COVID-19 et Vaccin

UN premier candidat vaccin à être testé par essai clinique, de phase I, chez l’Homme et il fait ses preuves de sécurité et d’efficacité. Ces premières données publiées dans la revue The Lancet, qui documentent une réponse immunitaire forte et rapide, apportent un immense espoir. Un essai de phase II vient d’être lancé. 

L’essai a été mené auprès de 108 adultes en bonne santé. Si les résultats apparaissent prometteurs après 28 jours, il est prévu qu’ils soient réévalués dans 6 mois et confirmés par d’autres essais (phase II, phase III) pour confirmer que la réponse immunitaire induite « suffit » à protéger contre l’infection par le SRAS-CoV-2.

Actuellement, plus de 100 vaccins candidats COVID-19 sont en cours de développement dans le monde. Un tel vaccin permettrait notamment aux personnes les plus fragiles ou les plus exposer à pouvoir vivre « normalement » ou presque avec le virus.

Plusieurs doses ont été testées chez 108 adultes en bonne santé âgés de 18 à 60 ans non infectés par le SRAS-CoV-2. Les participants ont reçu soit une injection intramusculaire unique du nouveau vaccin Ad5 à faible dose (5 × 1010 particules virales / 0,5 ml, 36 adultes), soit une dose moyenne (1 × 1011 particules virales / 1,0 ml, 36 adultes) soit une forte dose (1,5 x 1011 particules virales / 1,5 ml, 36 adultes). Les chercheurs ont ensuite testé le sang des participants à intervalles réguliers après la vaccination pour voir si le vaccin stimulait les deux bras du système immunitaire, l’immunité humorale (qui produit des anticorps neutralisants) et l’immunité cellulaire (qui dépend des cellules T).

« Une seule dose suffit »,

explique l’auteur principal de l’étude, le Pr Wei Chen du Beijing Institute of Biotechnology : « C’est une étape importante : une seule dose de Ad5-nCoV induit la production d’anticorps spécifiques au virus et de cellules T en 14 jours ». Des résultats très prometteurs mais qui doivent encore être interprétés avec prudence car la capacité de déclencher ces réponses immunitaires n’implique pas nécessairement que le vaccin protégera les humains contre COVID-19.

Un essai de phase 2 randomisé, en double aveugle, contrôlé contre placebo vient d’être lancé à Wuhan pour déterminer si ces résultats peuvent être reproduits. Avec un nombre plus important de participants (n=500) dont des participants de plus de 60 ans, et une durée de suivi de plus de 6 mois …

The Lancet May 22, 2020 DOI: 10.1016/S0140-6736(20)31208-3. Cette actualité a été publiée le 22/05/2020 par Équipe de rédaction Santélog : https://www.santelog.com/

Publié par docamani

Médecin Santé Publique Internationale - Expert en Tuberculose et VIH - Renforcement des Systèmes de Santé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :